"La légende raconte que c'est l'ange Gabriel, qui à la naissance des enfants, vient appliquer son doigts sur leur bouche en leur chuchotant: "chut!..."afin qu'ils oublient et taisent à jamais tout souvenir de leur vie passée! C'est ainsi que nous avons tous une gouttière sous le nez. "



vendredi 24 novembre 2017

De la recherche en pédiatrie de la médecine chinoise ... en France !

Article de Frédéric Breton de l'Institut Liang Shen à Genève
Ayant récemment participé au séminaire de pédiatrie donné par ma consoeur Maria Rando Gonzalez, je voulais saluer son travail.

Incontestablement, Maria a mené ces dernières années des recherches de niveau universitaire dans cette spécialité - et tout cela avec « les moyens du bord » -  tout particulièrement dans la définition en pédiatrie chinoise des maladies d’asymétrie du nourrisson et spécifiquement dans l’approche théorique et clinique du syndrome « Kiss » et de ses conséquences sur les diverses maladies et le développement du nourrisson et de l’enfant.

Observations cliniques, mises à l’épreuve, conclusions, identifications des syndromes, méthodes de traitement, questions encore en suspens : tout y est.
Bien plus qu’une chercheuse, Maria est une véritable pionnière, aidée en cela par Madame Delphine Grosso, car il n’est pas trop d’être deux pour ce genre de travail d’abeilles.

Je ne doute pas que l’intelligence et l’innovation de leurs travaux puisse un jour constituer un pas important de la médecine pédiatrique dans tous les aspects du développement de l’enfant.

Mon vœu le plus cher est que leurs travaux prennent un jour une envergure internationale, qu’ils soient repris et développés par d’autres chercheurs passionnés et que Maria et Delphine puissent présenter les conclusions de leurs recherches dans un des prochains colloques de pédiatrie en Chine.
f.b

Marina Moriceau, Frédéric Breton,Maria Rando Gonzalez, Aurélier Chapgier Laboissière

Corinne Carpentier, Delphine Grosso

A lire aussi 
http://dragondubled.fr/medecine-chinoise/maria-rando-gonzalez-chercheuse-lame/

jeudi 2 juillet 2015

LE TUINA: MOXIBUSTION SAN FU

LE TUINA: MOXIBUSTION SAN FU:  L'été est la saison pour "guérir les maux de l'hiver". En quoi consiste-telle? A une application d'un emplâtre médicamenteux qui aura pour but de produire une irritation du point et donc produire un phlyctène. Cette technique est avant tout préventive pour traiter les problèmes d'accumulation de mucosités, rhume, asthme, troubles du Rein,...

La méthode de moxibustion "San Fu" est composée de plantes médicinales amalgamées avec du jus de gingembre. Il est dit que si ce traitement est appliqué sur ces trois jours pendant trois années consécutives, le patient sera guéri.

lundi 25 novembre 2013

LES MASSAGES SINO-JAPONAIS DE L'ENFANT

Garder les enfants en bonne santé



Les méthodes traditionnelles chinoises pour enfant "Er Ke" 中医儿科学, le bian zheng et ses applications, font de cette discipline une spécialité à part entière. Les Livres fondamentaux, Jin Gui Yao Lue comme (Zhang Zhong Jin) ou le Mai Jing, daté de la fin de la dynastie des Han (220 après JC) contiennent des chapitres consacrés spécifiquement au traitement des maladies de l'enfance.

Qian Yi 钱 乙 (1032-1113) - Grand médecin et pédiatre de la Chine Antique

Qian Yi était un pédiatre de renom de la province de Shandong à l'époque de la dynastie des Song du Nord (960-1127).

Il a écrit le premier livre imprimé spécialisé en pédiatrie dans toute l'histoire de la médecine chinoise.
Il rassemble les concepts thérapeutiques fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise basés sur la différenciation des syndromes pédiatriques et qui a placé la pédiatrie comme une branche spéciale dans les connaissances médicales.

Qian Yi a consacré plus de 40 ans à l'étude et à la pratique de la médecine chinoise pour le traitement des nourrissons. Il est surnommé "le sage de la pédiatrie" ou " Le créateur de la pédiatrie ".

Qian Yi a été le premier à décrire et écrire avec précision les traitements de médecine chinoise contre les maladies que nous savons maintenant être la rougeole, la scarlatine, la varicelle et la petite vérole.

Il a également été le créateur de la fameuse formule à base de plantes " Liuwei DiHuang Wan décrit dans son livre « Xiǎo'er yào zhèng zhí jué » (小儿 药 证 直 诀.)

Bien que la formule soit actuellement utilisée avec une plus grande popularité parmi les personnes âgées, ses origines étaient pour le traitement chez les enfants.

Son livre le plus important, le Xiao er Yao zheng Zhijue, 小儿 药 证 直 诀: "Recueil des syndromes et de traitements essentiels en pédiatrie" et se compose de 3 volumes .

Sur la base des classiques comme le Huangdi Nei Jing(黄帝内经) le Shang Han Lun (伤寒论) et Shennong Bencao Jing(神农本草经) et en les combinant les avec sa longue expérience clinique, qu’il élabore le « Xiao er Yaozheng Zhijue »小儿药直 诀).

  • Le premier volume parle de l'identification des syndromes et des qualités du pouls. Les prescriptions, les diagnostics et les syndromes possibles chez les nourrissons sont discutés.
  • Dans le deuxième volume on y trouve, une étude de 23 cas jusqu'à 23 cas cliniques traités par Qian Yi.
  • Le troisième et dernier volume explique les formules de phytothérapie les plus courantes, les compatibilités entre les herbes et les matières médicales et leur dosage spécifique.

Le travail du Xiao'er Yaozheng Zhijue a été édité par son disciple Yan Xiaozhong entre 1119 et 1125, permettant ainsi aux générations suivantes d'accéder à de telles informations pédiatriques.

Considérations importantes de Qian Yi:
Qian Yi dans ses travaux sur la pédiatrie considérait l' observation (dans les 4 méthodes de diagnostic de MTC) comme la plus importante d'entre elles.

Par conséquent, dans ses travaux, l'accent est mis sur l'évaluation de la couleur de la peau, la vitalité dans les yeux, le teint de l'enfant, entre autres, afin de faire un diagnostic adéquat.

Sur sa façon d'aborder les traitements, Qian Yi considère que les questions médicales ayant des effets légers qui régulent les fonctions de la rate, de l'estomac ou des reins sont prioritaires.

De plus, Qian Yi a insisté sur le fait qu'un enfant n'a pas encore développé sa physiologie et ses fonctions, ainsi que les Zàngfǔ (脏腑,) donc il ne peut pas être traité comme un adulte et en considérant les mêmes procédures que celles utilisées chez les adultes.

La spécialité a continué à se développer pendant la dynastie des Ming (1368-1644 AD), et successive transmis en tant que tel au Japon et en Corée dans une évolution permanente reliant tradition ininterrompue aujourd'hui.



Dans la Chine d'aujourd'hui,  Er Ke est une spécialité bien établie, avec des études, des dizaines de textes et de leur propre ministère dans les hôpitaux. À la surprise de beaucoup d'Occidentaux, la quasi-totalité de cette spécialité tourne autour de la définition et de l'administration des formules à base de plantes, la raison en est peut être que cette discipline liés à la médecine interne, dont les traitements sont presque toujours traités par la pharmacopée chinoise.


Le Shonishin, est une méthode d’acupuncture japonaise sans puncture (pénétration de la peau), sans agressivité, manipulé par effleurement ou de très léger tapotement rythmique ou grattage. Cela a été mis au point au fil du temps avec un certain nombre d'outils spécialisés tels que le Teishin, une sorte de poinçon pour stimuler les points sans jamais percer la peau.

Le terme «Shonishin » est un une traduction japonaise de l’expression chinoise  « erzhen ». Il signifie littéralement «l'aiguille des enfants» ou «acupuncture des enfants." Cependant, aujourd'hui, le terme japonais Shonishin se réfère à une tradition qui remonte du 17ème siècle.
 Le Shonishin utilise une variété d'instruments inspirés des 9 aiguilles décrites dans le Zhen Jiu Da Cheng. 

Le développement du Shõnishin est basé sur l’école Daishi, l’école la plus répandue au Japon, ainsi que sur le modèle du développement énergétique. Ce modèle a été mis en pratique pendant les dernières décennies. Il réunit la médecine traditionnelle sino-japonaise avec les toutes dernières connaissances dans les recherches des bébés et il est la base du développement Shõnishin. Il tient compte des niveaux de développement moteur, sensoriel, émotionnel et énergétique de l’être humain du point de vue de la physiologie traditionnelle chinoise et de la compréhension occidentale du développement des méridiens. 

Shonishin n'est pas seulement une technique sécuritaire et efficace, mais avec de légères modifications, les bases peuvent être enseignées aux parents ou à un adulte avec un minimum de bon sens pour poursuivre et consolider les résultats en consultation avec un traitement à domicile, ou même avec un peu plus de préparation, être en mesure de traiter de nombreux problèmes courants de l'enfance.

Le Xiao Er Tuina  est une branche de la MTC développée à partir du Tuina pour  adultes et qui nécessite un bian zheng selon les fondements de la médecine chinoise.


En résumé:
Er Ke, 中医儿科学 est une spécialité fascinante de la médecine orientale, avec une grande expérience clinique et en mesure d'apporter des solutions non agressives à de nombreux problèmes. Ces techniques produisent chez l’enfant un effet stimulant, obtenu par les techniques du shonishin et des techniques manuelles chinoises douces qui réajustent l’état physiologique de l’organisme et assurent une fonction physiologique normale propre à renforcer la résistance du corps et à éliminer le facteur pathogène. C’est pourquoi les méthodes de massages traditionnelles sino-japonaises  réunissent ces deux outils. 

samedi 20 juillet 2013

QU'EST-QUE LE XIAO ER TUINA ?


Le Tuina pour enfant (xiao er tuina) est une branche de la MTC et qui a été développé à partir du Tuina pour des adultes, il y a mille ans.

La particularité fondamentale de cette discipline médicale "Er Ke" provient du fait que chez le nouveau-né, la formation des organes et entrailles n’est pas encore achevée ; le sang et l’énergie ne sont pas encore bien déterminés ; les méridiens sont à peine constitués, les phénomènes de vide et de plénitude sont fréquents .

Comme pour les techniques du Da Tuina, le xiao er tuina produit chez l’enfant un effet stimulant, obtenu par les techniques manuelles douce qui réajuste l’état physiologique de l’organisme selon la MTC (Qi, Xue, Ying Ye) et assure une fonction physiologique normale propre à renforcer la résistance du corps et à éliminer le facteur pathogène. C’est pourquoi il agit sur un grand nombre d’affection (Bing Xiao). Son utilisation est indiqué dans les cas suivants : ji zhi, bian mi, fu xie, fan wei, jin feng,yi nao, ye ti, fu zhong tong, xiao chuan, er ting…

L'ÂGE APPROPRIE POUR UNE SEANCE DE XIAO ER TUINA

©cftmc
Xiao er tuina est une technique spéciale de massage enfant. Il est spécifiquement conçu pour la prévention et le traitement des Bing Xiao et utilise des points qui sont spécifiques aux enfants. Ainsi, le Xiao Er Tuina est seulement approprié pour le traitement d'enfants en-dessous de 12 ans. Ses effets sont particulièrement intéressant chez les enfants en-dessous de 5 ans. En général, on peut dire que, plus l'enfant est jeune, plus efficace est cette méthode de massage. Pour les enfants de plus de 5 ans, les techniques du Xiao er Tuina doit être combiner avec ceux du Da Tuina.




LES TECHNIQUES
Les techniques de massage pour enfant regroupe des mouvements simples. Ce sont des mouvements spécifiques qui exigent de l'habileté, souplesse, régularité, rapidité et endurance.

Les points spéciaux du massage pour enfant sont surtout répartis sur les mains et les avant-bras. Il y a moins sur la tête et le visage et encore moins encore sur le thorax, l'abdomen, le dos et les membres inférieurs. Les points spéciaux du Xiao er Tuina ne sont pas reliés au système des méridiens comme est la majorité de points utilisés dans le Tuina de l'adulte, acupuncture/moxibustion. Ainsi la théorie de leur utilisation est plus simple à maîtriser.


Les manœuvres les plus utilisées sont :
* Zhi Tuifa (poussée en ligne)
* Fen Tuifa (poussée en direction opposée)
* Anroufa (pétrissage)
* Niefa (palper-relâcher, palper-rouler)


Transfert Neibagua
Mofa Zhongwan
Anroufa









vendredi 14 septembre 2012

QU'EST-CE QUE SHONISHIN?


Shonishin, acupuncture de contact pour enfant est une technique développée  au Japon il plus de 250 ans. 
Il convient de noter que le shonsishin est très différente du style de l'acupuncture généralement utilisés sur les adultes. L’acupuncture de contact pour l'enfant est appelé Shonishin, techniques spécialement conçu pour le traitement des enfants, sans qu’il y ai pénétration d’aiguilles dans la peau. 

Dans le Ling Shu, il est décrit neuf types d'aiguilles. Trois de ces aiguilles (enshin, Teishin, et le zanshin) - sont considérées comme la base pour la pratique de Shonishin. Au fil des années, de nombreux outils et techniques complémentaires ont été conçus spécifiquement pour le traitement pédiatrique. Les techniques de Shonishin consiste à appuyer, frotter, tapotter, gratter la surface de la peau pour donner différents types de stimulation au niveau des points et des méridiens. Aujourd’hui, il y a environ une demi-douzaine de différents outils dans une trousse de Shonishin, dont aucun ne pénètrent dans la peau.

Le traitement de base a l’avantage d’être facilement enseigné aux parents, de sorte qu’ils peuvent être utilisés régulièrement à la maison, ce qui augmente la fréquence du traitement.



Application Shonishin
Il commence par un traitement général sur la base de l'aiguille Yoneyama parcourant le corps de l'enfant  des tapotements très rapides (de 150-200 fois par minute) : l'abdomen, dos, tête et les extrémités. Plus l'enfant, plus grande est la vitesse et plus fort est la pression sur la peau. Les symptômes fournissent des orientations sur les zones du corps à traiter de façon préférentielle. Selon les signes celui-ci peut être ressenti par des différentes réactions et des signes discrets sur le corps. Ils notent, par exemple, sous la forme de petits nodules ou des régions où la température ou l'humidité différente.





Shonishin se combine à merveille avec le xiao er tuina et le Da tuina grâce à cette approche on prend en compte les deux plans, à savoir, le système des Zang Fu et celui des grands systèmes (Jing Luo).

Bien que le Shonishin trouve sa principale application chez les nourrissons et les enfants, il est également bénéfique lorsqu'il est utilisé chez les adultes affaiblis, ayant peur des aiguilles peuvent également profiter des techniques du Shonishin.


mercredi 3 novembre 2010

YE TI

Techniques du Xiao tuina
Ganjin,Xinjing,yuyijao sont à faire sur une main, 150 fois (2 mouv. par sec) sur chaque doigts (ganjing, xinjing et le point yuyijao). Poursuivre avec Shenjing suivi du shuidi laoye: masser, face palmaire, de l'extrêmité de l'auricilaire à la base de la paume de la main, puis poursuivre le mouvement en longeant le bord externe de l'auriculaire et contournant l'éminence hypothénar jusqu'au MC8. Répétition du mouvement, 100 fois.
Une séance par jour, en soirée ou juste avant de coucher bébé, jusqu'à cessation des troubles.