METHODES TRADITIONNELLES DE SOINS SINO-JAPONAIS POUR LES ENFANTS": XIAO ER TUINA-SHONISH

"La légende raconte que c'est l'ange Gabriel, qui à la naissance des enfants, vient appliquer son doigts sur leur bouche en leur chuchotant: "chut!..."afin qu'ils oublient et taisent à jamais tout souvenir de leur vie passée! C'est ainsi que nous avons tous une gouttière sous le nez. "



mardi 11 février 2020

LES JING FENG DE L'ENFANT - 小儿惊风散


Définition
Les jing (痉) désignent un trouble où il y a des symptômes de contractures des tendons, de raideur de la nuque et du dos, de trismus, des spasmes et des convulsions membres, voire de l’opisthotonos.

You Zai-jing, dans le Jingui Yaolüe Xindian, dit : « Lors de cette maladie, il y a du vent-froid à taiyang qui n’a pas été dissipé. A nouveau, le patient, contracte le froid et l’humidité, et il se forme les convulsions. De même, les échappements de sang, les épuisement de qi, l’endommagement et la blessure du yin et du yang provoquent des modifications pathologiques et il se forme les Jing Feng ».

Dans « Les trésors de la pharmacopée chinoise », il est  dit :  « Les Jing (痉) causés par le Vent sont l’une des quatre maladies graves des enfants. Elles atteignent souvent les enfants entre un et cinq ans. Les nouveau-nés, de moins d’un an, en sont aussi souvent les victimes. Elles attaques rapidement d’une manière très changeante jusqu'à en être mortelles. Mal traitées, elles peuvent se transformer en épilepsie, retard mental, jusqu'à la mort.

Zhang Zhongjing dit : « Dans la maladie du taiyang où les symptômes sont complets avec le corps raide, le cou et le dos enraidis alors que le pouls est profond (chen) et lent (chi), c'est un Jing (痉). Les trois parties : pouce, barrière et pied sont tendues et rigides. Dans les Jing Feng raides (ganchi), le thorax est plein, [le malade souffre de] trismus, couché il ne touche pas la natte (ne peut s’allonger dans son lit à cause de l’opisthotonos) et ses pieds sont spasmes. Un tel patient grince obligatoirement des dents. Dans la maladie du taiyang où il y a de la fièvre avec un pouls profond (chen) et fin (xi), c'est un Jing (痉). Les personnes qui souffrent de Jing (痉) ont le pouls enfoui (fu), ferme (jian) et égal en haut et en bas. Dans la maladie du taiyang où il y a de la fièvre sans transpiration avec crainte du froid, c'est une maladie par Jing raides (刚痓). Dans la maladie du taiyang où il y a de la fièvre avec transpiration sans crainte du froid, c'est une maladie par Jing souples (柔痓). »

Extrait Yili Zhenchuan de Zheng Qin-An (rouleau 4, Institut Liang Shen)
« Le point le plus important est que le Taiyang gouverne la peau et unifie le Qi nutritif et le qi défensif »…. » il ne faut absolument pas être trompé par la nature du jeune yang de l’enfant et par les discours qui disent qu’il ne peut pas y avoir de blessure due au froid (shan han) au début. Il ne savent pas que les enfants ont un qi léger et une force faible, le qi correct (zheng qi) est facilement blessé par le froid. »

« Si les méridiens et collatéraux de taiyang sont recouverts et contraints par le pervers externe, les mécanismes du qi ne sont pas aisés, il y a répression et nouure en chaleur, la chaleur à l'extrême produit le vent et il y a une situation de Jing  (痉) et d'opisthotonos. »

Selon le « Zhen Jiu Da Cheng »
« Les maladies de l’enfant n’ont aucun rapport avec les 7 sentiments. Quand elles ne siègent pas au méridien du foie, elles se trouvent au méridien de la rate ; quand elles ne se trouvent pas au méridien de la rate, elles siègent au méridien du foie. Toujours, elles balancent entre ces deux méridiens ».

Les Jing aiguës appartenant au Foie-Bois sont des mala­dies occasionnées par le vent pervers en état d’excès. Le traitement consiste à purifier la fraîcheur, à barrer le froid et à métaboliser les glaires. Ces maladies se manifestent lors d’un effroi par des bruits de bois, des cris d’oiseaux ou des hennissements de chevaux... L’enfant est alors blême de peur avec faciès pâle, cris et pleurs au point de perdre la parole, ce qui provoque des phénomènes de « Jue » (afflux énergétique), origine de la crise convulsive.

Après la crise, le teint redevient normal ; mais de nouveau, la crise réapparaît avec :
  •  fièvre,
  • faciès rouge,
  • expiration chaude,
  • selles jaunes foncées,
  • yeux grands ouverts (insomnie).
Ces signes proviennent d’un excès de chaleur avec formation de glaires qui, en plénitude, engendre le vent. Ce vent interne, lors d’une nouvelle agression du vent externe, est l’origine de la maladie.

Les Jing chroniques appartiennent à l’insuffisance de la Rate-Terre. Il faut les traiter par la méthode de régularisation du « centre » avec les comprimés de saveur douce et de propriété attiédis­sante.

Ces maladies sont généralement dues à une alimentation déréglée, responsable des troubles du système Rate-Estomac avec diarrhée à allure chronique entraînant un vide excessif de l’énergie, d’où  les signes suivants :
  •  agitation des membres,
  •  corps froid,
  •  ictère,
  • absence de soif,
  • respiration nasale et bouche froide,
  • selles et urines de couleur blanche verdâtre,
  •  hypersomnie avec yeux entrouverts ou grands ouverts et menaçants,
  • contraction ou relâchement des membres,
  • rétraction musculaire.
Ces signes proviennent d’un vide de la rate avec production du vent (interne) qui, à l’état excessif, est à l’origine de la rétraction des muscles portant le nom de « syndrome douloureux dû au vent » (Tian Dui Feng). Le traitement consiste à utiliser principa­lement la méthode de « tonification du centre » et secondairement, la méthode de pression-pétrissage digitale. 

MAN JING FENG
Les Jing chroniques de l'enfant ont une durée plus longue et une force plus lente à venir avec des spasmes moins puissants et des attaques répétées intermittentes. Ils sont plus difficiles à résoudre et souvent accompagnés de coma ou de paralysie.

Extrait du Yili Zhenchuan de Zheng Qin-An (rouleau 4-Institut Liang Shen)
« Le vent de la rate chronique (man pi feng-慢脾风) est le nom d'une maladie en médecine chinoise. Il s'agit d'un syndrome de Jing (痉)chez l'enfant chroniques par affaiblissement du yang de la rate et des reins, le yang est extrêmement déficient et produit le vent interne. Cette maladie est caractérisée par une diminution importante de l'appétit à cause du froid-déficience de la rate et de l'estomac l'eau et les céréales ne sont pas décomposées, l'enfant ne digère pas les aliments et il y a vomissements et diarrhées. Les aliments ne peuvent pas être décomposés en essence subtile (jing wei) pour produire le qi et le sang, mais ils vont produire une accumulation de liquides pathologiques froids (han yin) qui s'accumulent dans l'estomac et débordent au-dessus du diaphragme et repoussent le yang du cœur et du poumon à l'extérieur, ainsi il y a chaleur de tout le corps et pouls ténu (wei) et fin (xi), à l'interne, il y a vrai froid et, à l'externe, il y a fausse chaleur. Les paupières appartiennent à la rate et à l'estomac, lorsqu'il dort les paupières ne sont pas complètement fermées et on voit le blanc de l'oeil car la terre du centre est déficiente et les paupières sont rétractées. En raison du manque de production et de transport de qi et de sang, il y a convulsions des quatre membres. »

« Manque de soins, les boissons et les aliments ne sont pas assez fortifiants, il y a transpirations spontanées, sueurs nocturnes sans en avoir conscience, vomissements, diarrhées qui s'écoulent sans en avoir conscience, et cela pendant une longue durée. Le qi originel (yuan qi ) s'amenuise de jour en jour et cela engendre les symptômes d'une déficience extrême. Le qi originel est extrêmement déficient, alors l'esprit (shen) n'a plus de maître, il ne peut plus soutenir les quatre membres en haut et en bas »

« Le Vent de la Rate chronique survient par une blessure interne, il y a vomissement, diarrhée, transpiration, obstruction alimentaire et manque d’appétit, quand cela dure longtemps, cela mène à cette extrémité. »

LE VENT VOLEUR -Ling shu chap.58- Extrait du Shennong Bencao jing (institut Liang Shen)
Terme qui désigne les intempéries des 4 saisons qui profitent du vide du corps pour y pénétrer et y nuire.

Huang qi demanda : « le maître dit que le vent voleur est le souffle pervers qui blessent les hommes et qui les rendent malades. Pourtant il y a ceux qui ne quittent pas leur abri, ne sortent pas de l'intérieur de la maison et tombent soudainement malade. Il n'est pas certain qu'ils aient subi le vent voleur et le souffle pervers. Pourquoi donc ?

Qi bo répondit : il s'agit de tous ceux qui ont été blessés par le souffle humidité qui s'est caché dans les vaisseaux sanguins et dans les plans de séparation de la chair il reste longtemps et n'en part pas. S'il leur arrive de faire une chute d'un endroit élevé, et que le mauvais sang reste à l'intérieur et n'en sort pas, ou s'il s'y ajoute la joie et la colère immodérée et soudaines, ou une alimentation qui ne convient pas, ou le froid ou le chaud hors saison, les couli se ferment et ne communiquent plus ou, il sont ouverts et que l'on subit le vent et le froid, le sang et le souffle se figent avec aggravation du pervers ancien... .Bien que l'on ne rencontre pas le vent voleur et le souffle pervers, il faut qu'il y ait une cause interne à laquelle s'ajoute une cause externe pour que la maladie se produise.

Su Wen, chap.37 : « si le poumon transfère sa chaleurs aux reins, il y a transmission et formation de convulsions douces (rou zhi-柔痓).

You Zai-jing , dans le Jingui Yaolue Xindian, dit : « Lors de cette maladie, il y a du vent-froid à taiyang qui n'a pas été dissipé. À nouveau, [le patient] contracte le froid et l'humidité, et il se forme les Jing. De même, les échappements de sang, les épuisements de qi, l'endommagement et la blessure du yin et du yang provoquent des modifications pathologiques et il se forme les jing ».

Extrait du Yili Zhenchuan, rouleau 4 de Zheng Qin-An traduit par Abel Glaser et édité par l'Institut Liang Shen.

« Le point le plus important est que le Taiyang gouverne la peau et unifie le Qi nutritif et le qi défensif ».... « il ne faut absolument pas être trompé parla nature du jeune yang de l'enfant et par les discours qui disent qu'il ne peut pas y avoir de blessure due au froid (shan han) au début. Ils ne savent pas que les enfants ont un qi léger et une force faible, le qi correct (zheng qi) est facilement blessé par le froid. »

« On observe les manifestations d'un shan han du taiyang avec en plus raideur et contracture de la nuque et du dos. La raideur et contracture de la nuque et du dos sont dues au froid pathogène qui bloque la libre circulation du qi et du sang dans le taiyang. Il s'agit donc d'un syndrome d'occlusion du taiyang par le froid pathogène avec malnutrition de la zone de la nuque et du dos. Lorsque le froid obstrue les pores de la peau et fait stagner le yin nourrissier (ying yin) il y a absence de transpiration »

Exemples de si da shoufa: shi xuan, laogong, wuzhijie, ershanmen, jing ning, weiling, xoatianxin, etc





Exemple de Jing (痉)
Les trémulations du nouveau né (小儿惊风散 )

La plupart du temps, les trémulations sont physiologiques : elles sont dues à l’immaturité du système nerveux de bébé. Elles disparaissent alors spontanément en quelques jours ou semaines, le temps que le système nerveux se développe.

Cela touche les nouveau-nés ayant présenté une anoxie néonatale, ayant un trouble métabolique (hypoglycémie, hypocalcémie, hypomagnésémie...) ou nouveau-nés présentant un syndrome de sevrage (enfant de mère héroïnomane ou ayant eu des traitements sédatifs importants au cours de leur grossesse). Une prise de sang confirmera le diagnostic ou pas. Si la prise de sang indique une carence la supplémentation est conseillée: calcium, vitamine D ou magnésium.

Les mouvements peuvent être amples, diffus, ils sont réguliers alors que les clonies ont une phase rapide suivie d'une phase lente. Ces trémulations s'atténuent et disparaissent complètement vers 2 à 3 mois.

Hypocalcémie néonatale
Fœtus : calcium exclusivement d ’origine maternelle
Passage transplacentaire :le calcium atteint la circulation fœtale puis se distribue aux tissus réceptifs

Facteur maternel : vitamine D
Vit D fœtale dépend de vit D maternelle avec une régulation placentaire.

A la naissance la calcémie dépend :
•           De la réserve osseuse en calcium (et donc de l’âge gestationnel)
•           De l’apport alimentaire (absorption faible chez le prématuré) avec une régulation placentaire

Le nouveau né à terme
La calcémie passe de 2.7 à 2.3 en 48 h pour remonter à un niveau stable en une semaine

PTH rapidement active
  •  libération du calcium osseux
  • diminution de l ’excrétion rénale
  •  augmentation de l ’absorption digestive
Calcitonine s ’oppose à l ’action osseuse de la PTH et augmente l ’excrétion rénale
           
Vit D : activée dans le foie et le rein
  •  absorption digestive
  •  mobilisation du calcium osseux
  • inhibition de l ’excrétion rénale
Clinique
 Le plus souvent asymptomatique
  • Parfois agitation, trémulations, rarement convulsions
  • Signes digestifs : vomissements, refus de boire
  • Signes respiratoires  : stridor, apnées
  • Signes cardiaques : tachycardie, cardiomégalie.

Ces informations ne remplacent en aucun cas un avis médical. Pour toute question sur votre santé ou tout avis médical, contactez votre médecin ou un professionnel de santé.Les soins énergétiques ne relèvent pas de la médecine au sens de la loi française et ils ne se substituent pas à un traitement ou à un suivi médical. Le praticien n’est pas médecin et à ce titre, ne prends pas part à l’établissement de diagnostic ni à l’ordonnance de médicaments. Les soins énergétiques et la médecine traditionnelle chinoise ne sont pas non plus associés à la kinésithérapie selon l’article L.4321-21 du Code de la Santé Publique et au décret n° 96-879 du 8 octobre 1996, modifié par décret n° 2000-577 du 27 Juin 2000.

jeudi 30 janvier 2020

L'EXAMEN DU FACIES ET DU TEINT CHEZ L'ENFANT


审苗窍 

Les manifestations pathologiques au niveau du front appartiennent au cœur ; celles au niveau du nez, à la Terre-Rate ; celles au niveau de la joue droite, au poumon ; celles au niveau de la joue gauche, au foie et celles au niveau de la région sus-labiale, au Chengjiang (24 C), au rein.


En Er Ke, il faut en premier lieu examiner le faciès et les teints, puis en second lieu le pouls car l’état énergétique s’y reflète. Ainsi :
  • l’apparition du teint vert aux 5 régions de la face est le signe annonciateur de l’entassement énergétique au niveau des méridiens, susceptible de déclencher la maladie du vent,
  • l’apparition du teint rose rouge aux 5 régions de la face est le signe révélateur de la stagnation énergétique avec obstruction glaireuse, susceptible de provoquer les troubles des méridiens,
  • l’apparition du teint jaune aux 5 régions de la face est l’indice d’une dyspepsie avec gros abdomen, responsable de la maladie de carence (scorbut) ou de l’hydropisie,
  • l’apparition du teint blanc aux 5 régions de la face dénote une insuffisance de l’énergie du poumon, responsable de la diarrhée ou des vomissements,
  • l’apparition du teint noir aux 5 régions de la face signale un épuisement proche des 5 organes/6 entrailles. La maladie est grave.
- Faciès vert et teint vert appartiennent à la maladie du foie.
- Faciès rouge, à la maladie du cœur.
- Faciès jaune, à la maladie de la rate.
- Faciès blanc, à la maladie du poumon.
- Faciès noir, à la maladie du rein.

Il faut d’abord discerner les 5 organes, puis analyser l’intérieur et l’extérieur, le vide et la plénitude pour déterminer la cause de la maladie.

CHANSON SUR LA LOCALISATION DES REGIONS DU MINGMEN
(N.D.T. : Le vocable « Mingmen » utilisé dans cet énoncé désigne la partie vitale de la face et non le point situé au-dessous de la 2e vertèbre lombaire).

Les points Zhong Ding, Tian Ding, Si Gong et Yintang  situés au front permettent un diagnostic de vie et de mort.
Le teint brillant et humide de cette zone vitale (Mingmen : Porte de la vie) est le signe de bonne santé. Par contre, le teint vert-gris noirâtre est un signe pathologique dénotant un syndrome convulsif d’origine « vent ».

Les lèvres noires signalent la gravité de la maladie. Si elles sont de teint vert foncé, il faut appliquer d’urgence la moxibustion. De même, si elles sont d’un teint sombre grisâtre, le pronostic est préoccu­pant.

Le teint vert apparaissant au visage et aux yeux dénote la maladie du foie ; le teint rose, la maladie du cœur ; le teint jaune, la maladie de la rate ; le teint blanc, la maladie du poumon et le teint noir, la maladie du rein.

Source: Zhen Jiu Da Cheng


dimanche 20 octobre 2019

L’observation de la veinule digitale


  小儿望诊: 看指纹

Des quatre temps du diagnostic en médecine chinoise, l’observation est celui qui occupe la première place dans la consultation.

L’observation de la veinule digitale pour enfants est adaptée aux nourrissons et aux enfants de moins de 3 ans, et celle-ci est divisée en trois secteurs : porte du Vent, du Qi et de la Vie. La veinule digitale normale est de couleurs jaune et rouge, cachée au niveau de la porte du vent. La forme de la veinule digitale des enfants varie en fonction des conditions, des saisons, des différences individuelles, etc. Cependant, par rapport aux adultes, les nourrissons et les jeunes enfants sont yang pur : ils ont un yin et un yang juvéniles, et il est donc facile d’imaginer, qu’ils réagissent rapidement et clairement aux facteurs environnementaux internes et externes. Lorsque la situation est relativement "simple", la précision des différentes méthodes de diagnostic est généralement supérieure à celle des adultes.

L’examen des petits vaisseaux énergétiques apparus au niveau des doigts est une des plus anciennes méthodes spécifiques à l'enfant appliquée en clinique depuis la fin de la dynastie des Tsin (420-589).


Dans le Zheng Jiu Da Cheng il est dit :

«  Le San Guan ou « 3 barrières » désignent les trois phalanges de l’index :
-          La 3° phalange porte le nom de Feng Guan (barrière du Vent) répondant répondant à la 3° branche terrestre, le Yin (3-5 h : Tigre-Poumon).
-          La 2° phalange, le nom de Qi Guan (barrière de l’énergie) répondant à la branche terrestre, le Mao (5-7 h : Chat- Gros Intestin).
-          La 1° phalange, le nom de Meng Guan (barrière de la Vie) répondant à la 5° branche terrestre, Chen (7-9 h : Dragon-Estomac). »

L’examen de la forme et de la couleur des petits vaisseaux linéaires au San Guan (trois barrières) peut nous renseigner sur une orientation diagnostique.

Comment distinguer une attaque d’un pervers externe au niveau de la veinule digitale ?
Dans le cas d’une attaque d’un pervers externe, la veinule est superficielle; en cas d’un syndrome de Froid, elle est principalement rouge ou bleu et en cas syndrome de Chaleur elle est violette; s'il s'agit d'un syndrome de Vide, celle-ci n'est pas continue.

Ainsi,
  • L’apparition des petits vaisseaux à la Barrière du Vent : attaque aiguë par une Énergie Perverse Externe.
  • L’apparition des vaisseaux à la Barrière du Qi : syndrome causé par une Chaleur Perverse.
  • L’apparition des petits vaisseaux à la Barrière de la Vie signifie un état critique d’une maladie grave.
  • Veinule digitale flottante, visible : atteinte du Biao par une Énergie Perverse Externe.
  • Veinule digitale profonde, dissimulée : l’Énergie Perverse se trouve dans le Li (en profondeur).

Si la veinule digitale est visible à la phalange, le syndrome est récent, donc peu grave ; visible à la phalangine, le Pervers a pénétré en profondeur et atteint un stade évolué ; visible sur toutes les trois Barrières, jusqu'au bout du doigt, l’enfant est dans un état très grave.

Longueur de la veinule digitale
  • Longues : maladie progresse ;
  • Courtes : maladie régresse.

Ceci dit, la présence d'une veinule est une indique un facteur pathogène  (plus ou moins fort, comme avec un syndrome aiguë, ou léger, comme avec un Facteur Pathogène Résiduel. Cependant, la veinule n'est pas toujours là quand elle doit être et son absence ne doit pas être prise en compte pour confirmer l’absence  d'un facteur pathogène!

Dans cette observation de la veinule digitale, il  a une distinction entre gauche et droite. En effet, nombreuses personnes ignorent  que la veinule digitale est identique à la palpation du pouls. 




vendredi 24 novembre 2017

De la recherche en pédiatrie de la médecine chinoise ... en France !

Article de Frédéric Breton de l'Institut Liang Shen à Genève
Ayant récemment participé au séminaire de pédiatrie donné par ma consoeur Maria Rando Gonzalez, je voulais saluer son travail.

Incontestablement, Maria a mené ces dernières années des recherches de niveau universitaire dans cette spécialité - et tout cela avec « les moyens du bord » -  tout particulièrement dans la définition en pédiatrie chinoise des maladies d’asymétrie du nourrisson et spécifiquement dans l’approche théorique et clinique du syndrome « Kiss » et de ses conséquences sur les diverses maladies et le développement du nourrisson et de l’enfant.

Observations cliniques, mises à l’épreuve, conclusions, identifications des syndromes, méthodes de traitement, questions encore en suspens : tout y est.
Bien plus qu’une chercheuse, Maria est une véritable pionnière, aidée en cela par Madame Delphine Grosso, car il n’est pas trop d’être deux pour ce genre de travail d’abeilles.

Je ne doute pas que l’intelligence et l’innovation de leurs travaux puisse un jour constituer un pas important de la médecine pédiatrique dans tous les aspects du développement de l’enfant.

Mon vœu le plus cher est que leurs travaux prennent un jour une envergure internationale, qu’ils soient repris et développés par d’autres chercheurs passionnés et que Maria et Delphine puissent présenter les conclusions de leurs recherches dans un des prochains colloques de pédiatrie en Chine.
f.b

Marina Moriceau, Frédéric Breton,Maria Rando Gonzalez, Aurélier Chapgier Laboissière

Corinne Carpentier, Delphine Grosso


jeudi 2 juillet 2015

LE TUINA: MOXIBUSTION SAN FU

MOXIBUSTION SAN FU 
L'été est la saison pour "guérir les maux de l'hiver". En quoi consiste-telle? A une application d'un emplâtre médicamenteux qui aura pour but de produire une irritation du point et donc produire un phlyctène. Cette technique est avant tout préventive pour traiter les problèmes d'accumulation de mucosités, rhume, asthme, troubles du Rein,...

La méthode de moxibustion "San Fu" est composée de plantes médicinales amalgamées avec du jus de gingembre.

lundi 25 novembre 2013

METHODES TRADITIONNELLES DE SOINS SINO-JAPONAIS POUR ENFANTS

Garder les enfants en bonne santé



Les méthodes de soins traditionnelles chinoises pour enfant "Er Ke" 中医儿科学, le bian zheng et ses applications, font de cette discipline une spécialité à part entière. Les Livres fondamentaux, Jin Gui Yao Lue comme (Zhang Zhong Jin) ou le Mai Jing, daté de la fin de la dynastie des Han (220 après JC) contiennent des chapitres consacrés spécifiquement au traitement des maladies de l'enfance.

Le Xiao er Tuina , par son effet de stimulation physique, permet d'activer la circulation de l'énergie vitale et du sang, à désobstruer les méridiens et à assouplir les articulations. En provoquant dans l'organisme des modifications biophysiques et biochimiques qui activent la circulation lymphatique et sanguine, et accélèrent le métabolisme, il permet de chasser les œdèmes, d'éviter les extravasions de sang et d'éliminer les séquelles d'hémorragie (« éliminer les stases et les stagnations sanguines », selon le Neijing). 

Qian Yi 钱 乙 (1032-1113) - Grand médecin et pédiatre de la Chine Antique

Qian Yi était un pédiatre de renom de la province de Shandong à l'époque de la dynastie des Song du Nord (960-1127).

Il a écrit le premier livre imprimé spécialisé en pédiatrie dans toute l'histoire de la médecine chinoise.
Il rassemble les concepts thérapeutiques fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise basés sur la différenciation des syndromes pédiatriques et qui a placé la pédiatrie comme une branche spéciale dans les connaissances médicales.

Qian Yi a consacré plus de 40 ans à l'étude et à la pratique de la médecine chinoise pour le traitement des nourrissons. Il est surnommé "le sage de la pédiatrie" ou " Le créateur de la pédiatrie ".

Qian Yi a été le premier à décrire et écrire avec précision les traitements de médecine chinoise contre les maladies que nous savons maintenant être la rougeole, la scarlatine, la varicelle et la petite vérole.

Il a également été le créateur de la fameuse formule à base de plantes " Liuwei DiHuang Wan décrit dans son livre « Xiǎo'er yào zhèng zhí jué » (小儿 药 证 直 诀.)

Bien que la formule soit actuellement utilisée avec une plus grande popularité parmi les personnes âgées, ses origines étaient pour le traitement chez les enfants.

Son livre le plus important, le Xiao er Yao zheng Zhijue, 小儿 药 证 直 诀: "Recueil des syndromes et de traitements essentiels en pédiatrie" et se compose de 3 volumes .

Sur la base des classiques comme le Huangdi Nei Jing(黄帝内经) le Shang Han Lun (伤寒论) et Shennong Bencao Jing(神农本草经) et en les combinant les avec sa longue expérience clinique, qu’il élabore le « Xiao er Yaozheng Zhijue »小儿药直 诀).

  • Le premier volume parle de l'identification des syndromes et des qualités du pouls. Les prescriptions, les diagnostics et les syndromes possibles chez les nourrissons sont discutés.
  • Dans le deuxième volume on y trouve, une étude de 23 cas jusqu'à 23 cas cliniques traités par Qian Yi.
  • Le troisième et dernier volume explique les formules de phytothérapie les plus courantes, les compatibilités entre les herbes et les matières médicales et leur dosage spécifique.

Le travail du Xiao'er Yaozheng Zhijue a été édité par son disciple Yan Xiaozhong entre 1119 et 1125, permettant ainsi aux générations suivantes d'accéder à de telles informations pédiatriques.

Considérations importantes de Qian Yi:
Qian Yi dans ses travaux sur la pédiatrie considérait l' observation (dans les 4 méthodes de diagnostic de MTC) comme la plus importante d'entre elles.

Par conséquent, dans ses travaux, l'accent est mis sur l'évaluation de la couleur de la peau, la vitalité dans les yeux, le teint de l'enfant, entre autres, afin de faire un diagnostic adéquat.

Sur sa façon d'aborder les traitements, Qian Yi considère que les questions médicales ayant des effets légers qui régulent les fonctions de la rate, de l'estomac ou des reins sont prioritaires.

De plus, Qian Yi a insisté sur le fait qu'un enfant n'a pas encore développé sa physiologie et ses fonctions, ainsi que les Zàngfǔ (脏腑,) donc il ne peut pas être traité comme un adulte et en considérant les mêmes procédures que celles utilisées chez les adultes.

La spécialité a continué à se développer pendant la dynastie des Ming (1368-1644 AD), et successive transmis en tant que tel au Japon et en Corée dans une évolution permanente reliant tradition ininterrompue aujourd'hui.



Dans la Chine d'aujourd'hui,  Er Ke est une spécialité bien établie, avec des études, des dizaines de textes et de leur propre ministère dans les hôpitaux. À la surprise de beaucoup d'Occidentaux, la quasi-totalité de cette spécialité tourne autour de la définition et de l'administration des formules à base de plantes, la raison en est peut être que cette discipline liés à la médecine interne, dont les traitements sont presque toujours traités par la pharmacopée chinoise.


Le Shonishin, est une méthode d’acupuncture japonaise sans puncture (pénétration de la peau), sans agressivité, manipulé par effleurement ou de très léger tapotement rythmique ou grattage. Cela a été mis au point au fil du temps avec un certain nombre d'outils spécialisés tels que le Teishin, une sorte de poinçon pour stimuler les points sans jamais percer la peau.

Le terme «Shonishin » est un une traduction japonaise de l’expression chinoise  « erzhen ». Il signifie littéralement «l'aiguille des enfants» ou «acupuncture des enfants." Cependant, aujourd'hui, le terme japonais Shonishin se réfère à une tradition qui remonte du 17ème siècle.
 Le Shonishin utilise une variété d'instruments inspirés des 9 aiguilles décrites dans le Zhen Jiu Da Cheng. 

Le développement du Shõnishin est basé sur l’école Daishi, l’école la plus répandue au Japon, ainsi que sur le modèle du développement énergétique. Ce modèle a été mis en pratique pendant les dernières décennies. Il réunit la médecine traditionnelle sino-japonaise avec les toutes dernières connaissances dans les recherches des bébés et il est la base du développement Shõnishin. Il tient compte des niveaux de développement moteur, sensoriel, émotionnel et énergétique de l’être humain du point de vue de la physiologie traditionnelle chinoise et de la compréhension occidentale du développement des méridiens. 

Shonishin n'est pas seulement une technique sécuritaire et efficace, mais avec de légères modifications, les bases peuvent être enseignées aux parents ou à un adulte avec un minimum de bon sens pour poursuivre et consolider les résultats en consultation avec un traitement à domicile, ou même avec un peu plus de préparation, être en mesure de traiter de nombreux problèmes courants de l'enfance.

Le Xiao Er Tuina  est une branche de la Médecine Chinoise développée à partir du Tuina pour  adulte et qui nécessite un bian zheng selon les fondements de la médecine chinoise.


En résumé:
Er Ke, 中医儿科学 est une spécialité fascinante de la médecine orientale, avec une grande expérience clinique et en mesure d'apporter des solutions non agressives à de nombreux problèmes. Ces techniques produisent chez l’enfant un effet stimulant, obtenu par les techniques du shonishin et des techniques manuelles chinoises douces qui réajustent l’état physiologique de l’organisme et assurent une fonction physiologique normale propre à renforcer la résistance du corps et à éliminer le facteur pathogène. C’est pourquoi les méthodes traditionnelles de soins sino-japonais pour enfants,  réunissent ces deux outils: Xiao Er Tuina et Shonishin. 

FORMATION "METHODES TRADITIONNELLES DE SOINS SINO-JAPONAIS POUR LES ENFANTS": XIAO ER TUINA-SHONISHIN


samedi 20 juillet 2013

QU'EST-QUE LE XIAO ER TUINA ?


Le massage pour enfant (xiao er tuina) est une branche de la MTC et qui a été développé à partir du Tuina pour des adultes, il y a mille ans.

La particularité fondamentale de cette discipline médicale "Er Ke" provient du fait que chez le nouveau-né, la formation des organes et entrailles n’est pas encore achevée ; le sang et l’énergie ne sont pas encore bien déterminés ; les méridiens sont à peine constitués, les phénomènes de vide et de plénitude sont fréquents .

Comme pour les techniques du Da Tuina, le xiao er tuina produit chez l’enfant un effet stimulant, obtenu par les techniques manuelles douce qui réajuste l’état physiologique de l’organisme selon la médecine chinoise (Qi, Xue, Ying Ye) et assure une fonction physiologique normale propre à renforcer la résistance du corps et à éliminer le facteur pathogène. C’est pourquoi il agit sur un grand nombre d’affection (Bing Xiao). Son utilisation est indiqué dans les cas suivants : ji zhi, bian mi, fu xie, fan wei, jin feng,yi nao, ye ti, fu zhong tong, xiao chuan, er ting…

L'ÂGE APPROPRIE POUR UNE SEANCE DE XIAO ER TUINA

©cftmc
Xiao er tuina est une technique spéciale de massage enfant. Il est spécifiquement conçu pour la prévention et le traitement des Bing Xiao et utilise des points qui sont spécifiques aux enfants. Ainsi, le Xiao Er Tuina est seulement approprié pour le traitement d'enfants en-dessous de 12 ans. Ses effets sont particulièrement intéressant chez les enfants en-dessous de 5 ans. En général, on peut dire que, plus l'enfant est jeune, plus efficace est cette méthode de massage. Pour les enfants de plus de 5 ans, les techniques du Xiao er Tuina doit être combiner avec ceux du Da Tuina.




LES TECHNIQUES
Les techniques de massage pour enfant regroupe des mouvements simples. Ce sont des mouvements spécifiques qui exigent de l'habileté, souplesse, régularité, rapidité et endurance.

Les points spéciaux du massage pour enfant sont surtout répartis sur les mains et les avant-bras. Il y a moins sur la tête et le visage et encore moins encore sur le thorax, l'abdomen, le dos et les membres inférieurs. Les points spéciaux du Xiao er Tuina ne sont pas reliés au système des méridiens comme est la majorité de points utilisés dans le Tuina de l'adulte, acupuncture/moxibustion. Ainsi la théorie de leur utilisation est plus simple à maîtriser.


Les manœuvres les plus utilisées sont :
* Zhi Tuifa (poussée en ligne)
* Fen Tuifa (poussée en direction opposée)
* Anroufa (pétrissage)
* Niefa (palper-relâcher, palper-rouler)


Transfert Neibagua
Mofa Zhongwan
Anroufa